Criminologie

Le portable qui balance  Abonné

Par
Publié le 21/11/2016

Au tout début du XXe siècle, le criminologue Alphonse Bertillon imposait en France une nouvelle technique d'identification utilisant les empreintes digitales. Depuis, et jusqu'à aujourd'hui, la dactyloscopie a permis de mettre sous les verrous bon nombre de brigands. La méthode, largement éprouvée et plusieurs fois perfectionnée, est certes fiable. Encore faut-il que les suspects aient oublié leurs gants… Une condition dont pourrait bien s'exonérer une prochaine technique d'identification criminelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte