Vente en ligne de médicaments

La tentation de la dérégulation  Abonné

Publié le 21/05/2013
Dans un avis qui vient d’être rendu public, l’Autorité de la concurrence juge le projet d’arrêté sur les bonnes pratiques de vente de médicaments en ligne trop restrictif. Pour elle, le nombre de produits concernés doit être élargi, et les stratégies commerciales des pharmaciens doivent être laissées libres. Les syndicats d’officinaux dénoncent une position purement économique, ne tenant nullement compte des enjeux de santé publique.
L’Autorité de la concurrence prône un allègement des règles encadrant le commerce sur Internet

L’Autorité de la concurrence prône un allègement des règles encadrant le commerce sur Internet

DEPUIS LE DÉBUT de l’année, la vente de médicaments sur Internet est autorisée en France. Mais dans un cadre très précis. La ministre de la Santé a en effet cherché à mettre en place un maximum de gardes fous pour réduire au minimum les conditions de cette vente, comme elle l’a souligné lors du dernier salon Pharmagora. Ainsi, seuls les sites adossés à une officine pourront s’adonner au commerce en ligne. De même, Marisol Touraine a souhaité limiter les produits concernés à ceux pouvant être placés devant le comptoir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte