Faux médicaments

La France concernée via Internet  Abonné

Publié le 05/07/2012
?Le trafic de faux médicaments est un « fléau qui ne fait que s’aggraver, une nouvelle activité du crime organisé qui vient après le trafic de drogue mais qui pourrait dans quelque temps le dépasser », a indiqué le Pr Marc Gentilini, responsable du programme santé de la fondation Chirac, à l’occasion d’un colloque à l’université Paris-Dauphine*.
Cinquante pour cent des médicaments vendus en ligne sont des faux

Cinquante pour cent des médicaments vendus en ligne sont des faux
Crédit photo : phanie

« CONTRE les drogues, il y a toute une série de mesures répressives et d’organisations relativement efficaces, mais contre le trafic des faux médicaments il n’y a actuellement rien », a constaté le président honoraire de l’Académie de médecine en présentant un colloque consacré à ce fléau de santé publique. Face à ce phénomène en pleine expansion, le Pr Marc Gentilini souhaite mobiliser les différents acteurs, notamment autour de la convention Médicrime.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte