Isabelle Adenot * : « C’est à la ministre de trancher »  Abonné

Publié le 22/11/2012
PHARMAGORA 2011 PORTE DE VERSAILLES ISABELLE ADENOT

PHARMAGORA 2011 PORTE DE VERSAILLES ISABELLE ADENOT
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quelle est votre réaction face au lancement par un confrère d’un site de vente de médicaments sur Internet ?

ISABELLE ADENOT.- L’Ordre n’écrit pas le droit. Ce n’est pas à lui de décider si la vente de médicaments sur internet est autorisée ou interdite. La ministre de la Santé s’exprimera sans doute sur le sujet. Quoi qu’il en soit, la vente de médicaments sur Internet bouscule à la fois des règles et des lois, toutes rédigées pour protéger le patient. Quelques exemples : d’abord dans le domaine de la publicité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte