Une enquête européenne auprès des 11-15 ans

Être accros aux écrans n’empêche pas de bouger  Abonné

Publié le 13/09/2012
S’il pourrait paraître logique de penser que les écrans sont une source de sédentarisation engendrant des effets délétères chez les jeunes, les résultats de la dernière enquête Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) montrent que les choses ne sont pas si simples.
Les plus grands utilisateurs de jeux vidéo sont aussi les plus sportifs

Les plus grands utilisateurs de jeux vidéo sont aussi les plus sportifs

D’APRÈS la dernière enquête HBSC* menée en 2010 auprès de jeunes de 11-15 ans d’une quarantaine de pays européens, les collégiens français sont ceux qui passent le moins de temps devant leur télévision. Selon les classes d’âge, les garçons se situent entre la 30e et la 36e place du classement et les filles entre la 31e et la 36e place. Néanmoins, tout n’est pas si rose puisque la grande majorité des adolescents (91,5 %) passe plus de deux heures par jour devant des écrans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte