Être accro au portable expose à des réactions allergiques

Par
Christine Nicolet -
Publié le 23/04/2015

Irritations, eczémas de contact sur la joue, l’abdomen, les cuisses, mais aussi les seins… La génération geek* est prévenue : après les selfies qui donnent des poux, les téléphones portables peuvent donner des boutons. En cause principalement, le nickel et le cobalt. Selon une étude publiée en 2014 portant sur 37 cas d’allergies de contact, le nickel a été retrouvé dans environ 20 % des téléphones portables appartenant à différentes marques, malgré les recommandations de la directive européenne et indépendamment du prix du téléphone.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)