DOSSIER GROUPEMENTS 2013

Des e-solutions pour la vente en ligne de médicaments  Abonné

Publié le 14/10/2013
Groupements et enseignes sont particulièrement attendus pour faire face à la possibilité de s’engager dans cette nouvelle activité en France. Car la vente en ligne de médicaments, réservée aux pharmaciens dûment installés, est un métier à temps plein. Elle exige des compétences différentes, un fort investissement en temps et en argent, ainsi qu’une organisation logistique, administrative et juridique. Des atouts difficiles à réunir pour un pharmacien indépendant. Beaucoup moins pour des réseaux d’officinaux habitués à la mutualisation. Malgré tout la législation n’est pas simple à mettre en œuvre et le retour sur investissement peut paraître bien mince. « Le Quotidien » a interrogé les réseaux sur leur positionnement, et éventuellement leurs propositions d’accompagnement pour leurs adhérents.

• AELIA

Le groupement national AELIA, implanté en Bretagne et fondé par le grossiste-répartiteur CERP Bretagne Atlantique en 2005, reste à l’écoute de ses adhérents. Ayant relevé quelques demandes isolées en faveur de la vente en ligne de médicaments et de nombreuses manifestations de méfiance parmi leurs pharmaciens, la structure ne souhaite pas lancer une offre allant au-delà de l’actuelle réalisation de sites personnalisés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte