Vente par correspondance

Amazon divise l’Allemagne  Abonné

Publié le 03/03/2016
De plus en plus de petites pharmacies virtuelles allemandes s’appuient sur le géant de la vente par correspondance Amazon pour se faire connaître et développer leurs ventes. Une pratique certes légale, mais qui n’est pas forcément sans risque pour les pharmacies.

Amazon n’a pas le droit de vendre des médicaments, pas plus OTC que prescriptibles, mais peut, comme tout commerce, proposer directement certains produits de santé grand public disponibles hors pharmacie, comme par exemple des compléments alimentaires ou des bandelettes de mesure du sucre pour diabétiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte