À propos de merchandising

Trois questions à Michel Kindig, directeur d’Argos consulting  Abonné

Publié le 29/06/2009
photo 3

photo 3

photo 2

photo 2

photo 1

photo 1

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Avec la mise en place du libre accès, les grandes marques se retrouvent directement confrontées au choix du consommateur. D’un point de vue thérapeutique, les produits de différentes gammes se valent. Sur un même linéaire, comment sortir son épingle du jeu et être plus visible que son concurrent ?

MICHEL KINDIG.- Ce qui est sûr, c’est qu’une fois devant le rayon de médication officinale, le client s’oriente vers des médicaments qu’il connaît, quel que soit le prix d’ailleurs. Le client n’achète pas une « molécule » mais une « marque ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte