Repères  Abonné

Publié le 14/11/2016

En 2015, l’Ordre national des pharmaciens a reçu 131 déclarations d’agression (contre 152 en 2014), dont 14 % d’agressions avec arme à feu. Dans un tiers des cas, c’est le vol de caisse qui est le motif de l‘agression. Les officines de villes de moins de 50 000 habitants concentrent 80 % des agressions. Par ailleurs, l’Ordre avance que les pharmacies des petits centres commerciaux deviennent une cible prisée par les agresseurs (+11 % par rapport à 2014), malgré une fréquentation importante et des systèmes de sécurité développés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte