Obdservance et sécurisation de la délivrance

Quand l’informatique sonne l’alerte  Abonné

Publié le 27/09/2010
Le dossier pharmaceutique (DP) a structuré l’offre en matière de logiciels liés à la dispensation. Ceux-ci sont désormais contraints de suivre un cahier des charges précis. Du coup, les SSII explorent de nouvelles voies pour se différencier, notamment avec l’informatique mobile. Mais les possibilités ne sont pas si étendues.
Au comptoir,il faut apprendre à gérer les alertes générées par les logiciels

Au comptoir,il faut apprendre à gérer les alertes générées par les logiciels
Crédit photo : S. toubon

LES LOGICIELS n’ont certes pas attendu le dossier pharmaceutique (DP) pour sécuriser la délivrance. Ils indiquent depuis longtemps et de manière précise l’historique de chaque patient répertorié par l’officine. Mais l’apparition du DP a singulièrement transformé les pratiques en la matière. D’abord parce qu’il permet de lire l’historique des médicaments achetés par le patient dans toutes les pharmacies où il se rend (et qui peuvent lire le DP) et ensuite parce qu’il apporte une base commune et structurée à cet historique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte