ZOOM SUR L’ÉQUIPEMENT

L’officine ouvre la porte à l’accessibilité  Abonné

Publié le 25/03/2010
Refaire sa façade, transférer ou créer son officine ne peut plus se faire aujourd’hui sans penser à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, telle est la conséquence des obligations légales qui pèsent sur tous les établissements recevant du public. Loin d’être accessoire, cette contrainte invite les titulaires à penser cette question de façon globale tant les aspects techniques aussi bien que réglementaires sont nombreux. Le recours à un architecte est dans la plupart des cas indispensable et le budget à prévoir conséquent.
Par rapport aux autres commerces, les pharmacies  sont plutôt bien équipées en terme d...

Par rapport aux autres commerces, les pharmacies sont plutôt bien équipées en terme d...
Crédit photo : DoC; Portalp

IL N’Y A PAS D’AUTRE CHOIX. La loi du 11 février 2005 oblige les établissements qui reçoivent du public à se mettre aux nouvelles normes édictées alors afin de pouvoir recevoir des personnes à mobilité réduite. Certes, ces établissements, dont les 22 000 pharmacies de France, ont encore jusqu’au 1er janvier 2015 pour être conformes à ces normes. Si bien que désormais toute création, transfert ou même tout aménagement d’une officine se doit de prendre en compte cette question de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte