GÉRER SON SYSTÈME D’INFORMATION A PARTIR D’UNE APPLICATION HÉBERGÉE

L’informatique officinale cédera-t-elle aux sirènes du cloud ?  Abonné

Publié le 31/01/2013
Pour l’instant limité à des applications périphériques, le cloud, qui permet de gérer le système d’information à partir d’un site extérieur, pourrait dans un avenir indéterminé concerner le cœur même de l’informatique officinale, et donner ainsi du temps et de la liberté aux pharmacies tout en renforçant leurs performances. Mais ce n’est pas si simple. Pour les éditeurs, c’est un enjeu à la fois technique et financier. Pour les pharmaciens, le principal obstacle est lié à la sécurisation des connexions Internet. Mais le cloud pourrait s’imposer de l’extérieur, grâce aux applications grand public et surtout sous l’impulsion des autorités publiques et du monde de la santé pour assurer un meilleur partage des données.
Le célèbre nuage informatique gagne, petit à petit, sa place à l’officine

Le célèbre nuage informatique gagne, petit à petit, sa place à l’officine
Crédit photo : Alliadis et Dr

TOUT LE MONDE en parle sans qu’on sache exactement ce que c’est, et tout le monde en fait sans vraiment le savoir. Les pharmaciens n’échappent pas à cet étrange phénomène qu’est le cloud computing, en français, l’informatique dans les nuages, un système de gestion informatique qui permet d’héberger et de faire tourner des applications à l’extérieur de l’entreprise sur un site sécurisé. Il ne s’agit pas seulement de stocker des données à l’extérieur, mais d’héberger une application à laquelle l’utilisateur va se connecter pour l’utiliser via un accès sécurisé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte