Un agencement à l’écoute des besoins

Les nouveaux visages de l’officine  Abonné

Publié le 27/09/2010
Reflets de l’activité des pharmaciens, l’agencement des officines est directement influencé par le cadre légal qui régit leur exercice. Visant à concilier nouvelles missions et développement de l’activité commerciale, les projets des divers cabinets et autres agences proposent de plus en plus souvent un éclatement des points de vente et une généralisation des espaces de confidentialité ; deux tendances fortes qui, ajoutées à l’informatisation et à la robotisation, tendent à dessiner la pharmacie de demain.
Imaginer le résultat grâce à la modélisation

Imaginer le résultat grâce à la modélisation
Crédit photo : Jean Rolland

Plus grand, plus clair

Plus grand, plus clair
Crédit photo : boursin agencement

LE MÉTIER de pharmacien évolue. L’officine aussi ! Les dernières législations ont, en effet, considérablement fait bouger des lignes tracées depuis des siècles et qui semblaient quasi inamovibles. L’officine de demain n’est pas unique pour autant. « Reflet de la personnalité du pharmacien », selon Rudy Rolland, directeur de l’agence Jean Rolland Agencements, elle présente même une multiplicité de visages. Des visages qui doivent toutefois tenir compte de l’évolution des mentalités et du nouveau cadre légal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte