Les limites de la digitalisation  Abonné

Publié le 29/09/2020

Les linéaires digitaux devaient être parmi les fers de lance de la digitalisation des espaces de vente dans les officines. Installés derrière les comptoirs, ils devaient remplacer les produits physiques, avec de nombreux avantages à la clé, moins de stocks pour les pharmacies, des possibilités d’échange et d’information interactifs entre les équipes officinales et les patients, plus de facing. Mais ces produits n’ont pas rencontré le succès espéré.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte