Automatisation de la délivrance

Les bons réflexes en cas d’incident  Abonné

Publié le 27/09/2010
L’automatisation a bien des atouts, mais quand une boîte ne veut pas tomber ou que l’informatique plante ? Pas de panique, 90 % des incidents sont réglés par la hotline, la plupart étant dus à de banales erreurs de manipulation.

LE SUJET EST SENSIBLE, au point que certains prestataires refusent de l’aborder. Inutile d’attirer l’attention sur des incidents somme toute peu nombreux et qui n’empêchent pas la pharmacie de fonctionner… D’autres, comme Olivier Résano, directeur commercial d’Apoteka, préfèrent jouer franc jeu. « Malgré la grande fiabilité de nos automates et une maintenance régulière, nous ne prétendons pas n’avoir jamais de pannes, il faut être honnête.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte