Des recommandations ordinales

Le secret professionnel face à l’informatique  Abonné

Publié le 11/02/2013
L’informatique fait désormais partie du quotidien du pharmacien. Sans s’en rendre compte, il manipule en permanence des données patients à caractère personnel. Pour autant, il doit faire prévaloir les principes de confidentialité et de secret professionnel.
Le pharmacien est responsable de la destruction des données lors d’un changement de matériel

Le pharmacien est responsable de la destruction des données lors d’un changement de matériel
Crédit photo : S TOUBON

« LA DÉMARCHE intellectuelle est partie du constat suivant : les systèmes de données prédominent dans le quotidien des professionnels de santé, notamment du pharmacien. Ce qui était au départ un outil de gestion s’est transformé en une aide à la pratique au quotidien », explique Catherine Gonzalez, présidente de la commission des technologies en santé au Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte