Gestion de stock et vidéosurveillance pour traquer le vol

Le difficile combat contre la démarque inconnue  Abonné

Publié le 24/09/2009
Les logiciels informatiques ne permettent en l’état que de mesurer les volumes des produits concernés par le vol, qu’il soit d’origine interne, les équipes officinales, ou externe, les clients. Pas de lutter contre. Si bien que la majeure partie des éditeurs bottent en touche et préfèrent préconiser des solutions de vidéosurveillance, qu’ils vendent parfois. D’autres technologies existent, celles qu’on trouve dans la grande distribution notamment, mais elles sont peu utilisées par les officines. L’offre commence néanmoins à s’organiser.
5 % seulement des officines sont équipées de système antivol

5 % seulement des officines sont équipées de système antivol
Crédit photo : Photo NT Pharm (groupe Alliadis)

LE VOL dans les pharmacies est-il une question taboue ? Ce ne serait en tout cas pas une demande des pharmaciens selon les éditeurs informatiques. Tel est ainsi l’avis de Patrick Sevestre, chef de produits marketing d’Isipharm qui résume ainsi la position des acteurs du marché. « Ce n’est pas le cœur de notre métier » ajoute Virginie Boissier, responsable marketing d’ASP Line, un éditeur qui a néanmoins choisi de proposer une offre de vidéosurveillance spécifique à l’intention des officines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte