Une parade aux graffitis sauvages

La pharmacie graffée n’est plus taguée  Abonné

Publié le 28/10/2013
Carole Lenfant, pharmacienne à Ons-en-Bray (Oise), ne voulait pas faire de publicité, déontologie oblige. C’est raté ! Toute la presse régionale, écrite et audiovisuelle, a parlé du graff qui orne désormais le mur arrière de son officine.
La titulaire Carole Lenfant

La titulaire Carole Lenfant
Crédit photo : dr

Une fresque murale contre les tags

Une fresque murale contre les tags
Crédit photo : dr

« UN GRAND MUR pareil, il faut reconnaître que c’est tentant, convient Carole Lenfant, et il était toujours tagué. Depuis deux ans, je voulais le faire repeindre, mais il a toujours plu» De fait, ce mur tentant, haut de 3 mètres, long de 22 m, est perpendiculaire à la route nationale 31 qui relie Beauvais à Rouen. L’officine est, de plus, équipée d’une aire de stationnement, et le mur est à portée de main, sans aucun obstacle à franchir. Du pain béni pour tous les tagueurs picards ou de passage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte