En bout de chaîne, le patient  Abonné

Publié le 24/09/2012

Pour que le temps d’exposition à température ambiante soit le plus court possible, le pharmacien peut donner ou prêter au patient une pochette isotherme. Mais cela ne dispense pas d’une explication orale sur la fragilité de ces médicaments ou vaccins. Il faut insister sur le fait qu’ils doivent être rangés au plus vite dans le réfrigérateur (au milieu, sans contact avec les parois et les aliments).


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2946