Contrats étudiants : la prime de précarité n’est pas due  Abonné

Publié le 03/07/2014

PENDANT L’ÉTÉ, de nombreux titulaires emploient des étudiants dans la pharmacie ou se font remplacer. En effet, le titulaire de l’officine peut se faire remplacer par soit un pharmacien diplômé, soit par un étudiant. Pour un remplacement d’une durée comprise entre huit jours et un mois, le remplaçant peut être également un cotitulaire ou un adjoint.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte