Un conseil Argos Consulting*

Comment la boulangerie a su réinventer le pain  Abonné

Publié le 13/09/2012
Pour faire suite à l’article sur les fleuristes (paru le 15 mars 2012) nous vous proposons ce mois-ci de nous immerger dans un autre type de commerce de proximité : la boulangerie. Ceci dans l’optique, comme toujours, d’observer leurs caractéristiques, leur évolution, afin de faire un parallèle avec l’officine, et d’identifier des pistes merchandising propres à faire évoluer la pharmacie. Et s’il est bien un commerce qui a su se remettre en question pour suivre son client et ses mutations, c’est bien celui-ci.

Les boulangeries-pâtisseries aujourd’hui, c’est :

- La première place de l’artisanat alimentaire français ;

- 33 000 points de vente (en baisse de 15 % par rapport aux années 80) (1), (2);

- 15 millions de clients par jour, soit en moyenne 450 clients par jour par point de vente(2)

- Un contexte douloureux de diminution de la consommation de pain depuis l’après-guerre. De 175 g/habitant/jour en 1980, nous sommes tombés à 153 g dans les années 2000, avec une stabilisation aujourd’hui à 130 grammes (3)(4).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte