ZOOM SUR L’EQUIPEMENT - Les distributeurs de parapharmacie

Comment cibler les objectifs d’un automate de façade  Abonné

Publié le 28/11/2013

Décriés par certains, regardés avec curiosité par d’autres, les automates de façade s’implantent discrètement dans le cœur des villes. Ils répondent à une demande très spécifique, clientèle de passage, ou au contraire une clientèle d’habitués mais souhaitant une certaine discrétion. On vend dans ces automates des produits intimes ou d’hygiène. Les prestataires se limitent au nombre de trois, pour un marché encore étroit.

"La petite parapharmacie » équipe les officines d’un CA moyen de 800 000 euros

"La petite parapharmacie » équipe les officines d’un CA moyen de 800 000 euros
Crédit photo : retinco

" Pharma 24 », l’un des pionniers, a séduit progressivement les titulaires

" Pharma 24 », l’un des pionniers, a séduit progressivement les titulaires
Crédit photo : Alliadis

LE DISTRIBUTEUR automate de façade est-il un vrai service additionnel à l’activité de la pharmacie ? Ou bien juste un gadget qui, selon les puristes, risque de nuire à son image ? Pendant longtemps, les pharmaciens se sont déclarés contre, si l’on en croit Ramiro Fernandez, président du Comptoir Pharmaceutique et Médical (CPM), importateur de l’automate Pharmashop 24. Mais il estime aujourd’hui que le vent a tourné, et que les pharmaciens y sont plus sensibles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte