30 minutes pour intervenir  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 11/04/2016

Début 2015, un bug d’envergure a touché la profession. Environ 40 % des pharmaciens n’ont potentiellement pas pu démarrer leur système, suite à la mise à jour de leur logiciel métier et de sa synchronisation avec le fichier des prix du Comité économiques des produits de santé (CEPS).

D’autres couacs sont régulièrement relevés du côté des organismes payeurs et des partenaires conventionnels, comme ce fut le cas récemment pour les pharmacies de Guyane.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte