À la Une

Une pharmadéputée au cœur de l'épidémie  Abonné

Par
Publié le 15/05/2020

Dans son officine du Havre comme dans l'hémicycle - virtuel - de l'Assemblée nationale, la pharmadéputée Agnès Firmin-Le Bodo a vécu avec intensité ces deux derniers mois qui ne cessaient de solliciter la femme politique, tandis que les missions officinales s'accéléraient à vitesse grand V.

Pharmacienne et députée, Agnès Firmin-Le Bodo a vécu avec intensité les deux mois écoulés

Pharmacienne et députée, Agnès Firmin-Le Bodo a vécu avec intensité les deux mois écoulés
Crédit photo : dr

Le Quotidien du pharmacien. - Comment avez-vous traversé cette crise sanitaire, coiffée de votre double casquette de députée et de pharmacienne ?

Agnès Firmin-Le Bodo. - Depuis le 16 mars, et le début de cette période très étrange que nous vivons, j’ai retrouvé avec plaisir à temps plein mon activité de pharmacienne, que j'exerçais jusqu'alors en parallèle de mon activité parlementaire uniquement le samedi et le lundi matin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte