Marge, forfait, honoraire

Premières options pour une nouvelle rémunération  Abonné

Publié le 12/11/2009
Les nouvelles missions prévues par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) ne modifieront pas seulement la façon d’exercer des officinaux. Leur mode de rémunération doit lui aussi évoluer. L’ensemble de la profession planche donc actuellement sur la meilleure façon d’être payée.
La rémunération uniquement liée à la vente de produits ne semble plus adaptée

La rémunération uniquement liée à la vente de produits ne semble plus adaptée
Crédit photo : S. TOUBON

TOUT LE MONDE s’accorde à dire aujourd’hui que le mode de rémunération lié aux volumes et aux prix doit évoluer. Y compris du côté du ministère de la Santé. Roselyne Bachelot s’est ainsi récemment déclarée favorable à un nouveau mode de rémunération. La maîtrise médicalisée, et la baisse des unités prescrites qui va avec, mais surtout les nouvelles missions accordées aux officinaux par la loi HPST (1), ont en effet complètement changé la donne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte