Évolution de la marge

Les raisons de la colère  Abonné

Publié le 08/07/2010
L’été risque d’être chaud. Les syndicats d’officinaux sont en effet sur le point d’engager un nouveau bras de fer avec les pouvoirs publics. Lundi, l’Union nationale des pharmacies de France appelait les autres organisations à se joindre à elle pour mener une action. À l’origine du conflit, le report des arbitrages des propositions concernant l’évolution de la rémunération des officinaux.
Les syndicats d'officinaux attendent toujours les arbitrages du ministère de la Santé

Les syndicats d'officinaux attendent toujours les arbitrages du ministère de la Santé
Crédit photo : dr

LE TON monte entre les syndicats et le gouvernement. Visiblement agacés par la dernière réunion du groupe de travail sur l’évolution de la rémunération de la profession, ils envisagent de passer à l’action. Dès lundi, l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) proposait ainsi aux autres organisations syndicales d’entamer une grève des gardes et urgences à partir de demain, vendredi 9 juillet. Aussi, demande-t-elle l’organisation d’une réunion dans les plus brefs délais « pour convenir des actions à mener afin de durcir ce combat ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte