Francis Mégerlin, maître de conférence en droit et économie de la santé à l’université Paris Descartes

« L’augmentation du forfait sert l’intérêt officinal »  Abonné

Publié le 15/11/2010
Francis Megerlin

Francis Megerlin
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - La proposition du gouvernement pour revaloriser la marge des pharmaciens vous paraît-elle adaptée aux besoins de l’économie officinale ?

FRANCIS MEGERLIN. - Elle est adaptée aux besoins d’une économie nationale en crise majeure, dont la pharmacie n’est pas le secteur le plus sinistré. Elle n’a donc pas pour objet et ne saurait avoir pour effet le sauvetage des officines les plus fragiles, qui appelle d’autres mécanismes, peut-être de nature capitalistique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte