Gilles Bonnefond, président de l’USPO, commente les annonces du ministre  Abonné

Publié le 10/10/2011
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - Êtes-vous satisfait de la révision des marges sur les grands conditionnements annoncée par le ministre de la Santé ?

GILLES BONNEFOND. – Oui, pour moi, c’est clair, il va y avoir une modification de l’arrêté de marge. Nous avions expliqué qu’il y avait un écart déraisonnable entre l’effort des industriels et celui des pharmaciens, puisque cet écart est de 1 à 10. Aujourd’hui, le ministre dit qu’il ne reviendra pas sur le principe des grands conditionnements, mais il ne veut pas non plus que cela pèse plus que de raison sur l’officine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte