Économies sur le poste médicaments

Comment l’officine pourrait résister aux baisses de prix  Abonné

Publié le 01/10/2012
Tandis que le gouvernement cherche à faire des coupes franches dans les dépenses, le prochain budget de la Sécu devrait de nouveau mettre à contribution le poste médicament. Et, par ricochet, l’officine. Mais les pharmaciens pourraient limiter les dégâts, grâce à la substitution générique et à l’introduction d’une part d’honoraires dans leur rémunération.
Le générique et l'honoraire de dispensation suffiront-ils à compenser les pertes de marge...

Le générique et l'honoraire de dispensation suffiront-ils à compenser les pertes de marge...
Crédit photo : S. toubon

LE GOUVERNEMENT vient de présenter son projet de budget pour 2013. Un projet qui ne prévoit pas moins de 30 milliards d’impôts et d’économies supplémentaires pour l’année prochaine. Bien au-delà des budgets d’austérité qui ont été adoptés ces dernières années, il s’agit cette fois, déclare François Hollande, de l’effort « le plus important depuis 30 ans ». C’est dans ce contexte que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, prépare le budget de la Sécu pour 2013, qu’elle présentera en conseil des ministres le 10 octobre. Là encore l’effort demandé sera important.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte