Désertification médicale

Quand les pharmaciens recrutent des médecins  Abonné

Publié le 19/02/2015
Les déserts médicaux gagnent du terrain. Et quand le dernier médecin vient à quitter une commune, c’est l’officine qui est menacée. Confrontés à la disparition de prescripteurs, des pharmaciens ont décidé de réagir et cherchent à mettre en place des solutions pérennes.

MANIFESTATIONS, cris de détresse sur les réseaux sociaux, lettres ouvertes aux élus, les pharmaciens ne savent plus quels leviers actionner pour provoquer le retour d’un médecin généraliste dans leur commune. Ces coups médiatiques révèlent l’urgence d’une réalité. Que ce soit dans le Morvan (« le Quotidien » du 12 février), en Alsace (voir ci-dessous), en Bretagne, ou encore dans les Alpes, l’absence de médecins entraîne le désarroi de la population, pharmacien en tête.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte