La capitale, futur « désert » médical ?

Paris a perdu 20 % de ses généralistes en six ans  Abonné

Publié le 09/12/2013
À rebours des idées reçues, la capitale enregistre une forte baisse de ses médecins généralistes depuis 2007, à en croire l’atlas régional de l’Ordre des médecins. Si le nombre de médecins est stable en France, les grandes villes font beaucoup moins recette.
Évolution du nombre des mé´decins géné´ralistes et spécialistes en activité régulière à Paris

Évolution du nombre des mé´decins géné´ralistes et spécialistes en activité régulière à Paris
Crédit photo : source : cnom

PARIS en est un exemple frappant : la densité de praticiens en activité régulière (libéraux, exercice mixte et salariés) y reste la plus forte de France, mais la capitale a perdu entre 2007 et 2013 près de 20 % de ses médecins généralistes, dont le nombre est passé de 5 798 à 4 694. Pour l’Ordre, qui vient de publier ses atlas régionaux 2013, cette désaffection nette est notamment à mettre au compte des charges locatives élevées, qui pèsent sur le résultat. La population des spécialistes est restée stable dans la capitale, passant de 11 010 en 2007 à 10?971 en 2013.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte