Les ROSP structure et génériques bientôt versées

Par
Marie Bonte -
Publié le 01/04/2020
rosp

rosp
Crédit photo : Phanie

À l’issue d’une réunion avec l’assurance-maladie, Gilles Bonnefond, président de l’USPO, a annoncé le versement de la ROSP structure dans 2 jours et de la ROSP génériques dans 3 semaines.

Une bouffée d’air pour l’économie officinale qui subit de plein fouet les conséquences du confinement. « La ROSP structure d’un montant de 3 600 euros devrait être versée le 3 avril aux pharmaciens », annonce Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) sur la base d’une information communiquée hier par l’assurance-maladie aux syndicats de la profession. Il ajoute que la ROSP génériques devrait être perçue au cours de la troisième semaine d’avril.

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), indique avoir profité de cette réunion avec Nicolas Revel, directeur général de l’assurance-maladie, pour réclamer l’instauration d’une « ROSP Covid » destinée à compenser la perte d’activité subie par les pharmacies en cette période de confinement. Il chiffre à -25 % le recul de l’activité en avril, alors que la plupart des pharmacies sont exclues des mesures générales mises en place par le gouvernement à l'intention des entreprises. Les pharmacies doivent, rappelle-t-il, non seulement rester ouvertes pour garantir la permanence des soins, mais aussi assurer des services spécifiques à la crise sanitaire (portage à domicile, distribution de masques aux professionnels de santé, informations générales à la population…).

Olivier Véran, ministre de la Santé, a déclaré dans un tweet souhaiter « que, comme les établissements, les professionnels de santé libéraux bénéficient d’un mécanisme de soutien financier ». Il a demandé à l’assurance-maladie « d’évaluer les besoins pour une avance régularisable en fin de crise. Ils peuvent bénéficier d’une avance s’ils le souhaitent et/ou demander à bénéficier d’un soutien financier a posteriori ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr