Contre la désertification médicale

Les pharmaciens de Bergerac font front commun  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 17/11/2016
Le Collectif formé par les treize titulaires de Bergerac ne se contente pas de tirer la sonnette d’alarme face à la pénurie de médecins, devenue une réelle menace pour la santé publique. Il s’apprête à demander à l’ARS l’autorisation de renouveler les traitements sur un an.

« Les droits élémentaires des citoyens sont bafoués », c’est ainsi que Ghislaine Laur, pharmacienne à Bergerac, résume la « tragédie » de cette commune de 27 600 habitants. Elle est l’une des treize titulaires de la ville, unis depuis le 14 octobre au sein d’un Collectif. Leur priorité n’est pas de réclamer des prescripteurs, quoique l’économie de leur officine soit en jeu. Mais leur première urgence est bien aujourd’hui la santé de leurs patients.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte