Réforme de la rémunération

Les gagnants et les perdants  Abonné

Publié le 16/06/2014
La réforme de l’honoraire entre dans une nouvelle phase : celle des explications et des calculs. Très attaquée par les deux autres syndicats, l’USPO (1) et l’UNPF (2), la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) répond au travers de trois films didactiques rappelant le contexte et les enjeux de la nouvelle rémunération. Le syndicat, seul signataire de la réforme, démontre également, chiffres à l’appui, que la très grande majorité des officines tireront avantage du passage à l’honoraire.
Une nouvelle approche, en liaison avec les acteurs de santé de proximité, est nécessaire

Une nouvelle approche, en liaison avec les acteurs de santé de proximité, est nécessaire
Crédit photo : SOURCE FSPF

L’ÉTUDE est inédite et ses résultats rassurants. À la demande de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), la société IMS Health vient en effet de réaliser, auprès de ses 14 000 panélistes du réseau Pharmastat, une simulation personnalisée de la nouvelle rémunération « telle qu’ils l’auraient perçue si l’honoraire de dispensation avait été en vigueur en 2013 ». Conclusion, plus de 95 % des officines seraient gagnantes, affirme Philippe Besset, vice-président de la FSPF.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte