Les doyens de médecine planchent sur une réforme de la PACES

Par
Publié le 07/12/2015

Souplesse et révision en profondeur du numerus clausus sont au rang des propositions phares émises par la Conférence des doyens de faculté de médecine.

Réunis les 3 et 4 décembre pour leurs troisièmes états généraux de la formation et de la recherche médicales, auxquels participait Macha Woronoff-Lemsi, présidente de la Conférence des doyens de facultés de pharmacie, les présidents des UFR ont souhaité revoir en profondeur le système de sélection des étudiants.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)