Un premier scanner corporel testé à Roissy

Le débat scientifique n’est pas clos  Abonné

Publié le 21/03/2010
Un portique utilisant des ondes millimétriques est testé depuis lundi à Roissy-Charles-de-Gaulle.
Le scanner expérimenté à Roissy utilise des ondes millimétriques, pas des rayons X

Le scanner expérimenté à Roissy utilise des ondes millimétriques, pas des rayons X
Crédit photo : AFP

LA DÉCISION de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) de relancer le programme de tests des scanners dits corporels, après la tentative d’attentat contre un avion de Northwest, le 26 décembre, continue de défrayer la chronique, et pas seulement sur le terrain du respect de l’intimité et des droits de l’homme. Avant le lancement d’« une phase d’évaluation et d’expériences », dès cette semaine, avec un portique installé au terminal 2E de Roissy-Charles-de-Gaulle, deux agences spécialisées viennent d’être consultées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte