Démographie professionnelle

La crise de foi menace l’officine  Abonné

Publié le 19/06/2014
Poursuite de la diminution du nombre d’officine et du vieillissement des pharmaciens, baisse de l’attractivité de la profession, renforcement de l’exercice en association. Tels sont les principaux enseignements du rapport démographique 2014 réalisé par l’Ordre des pharmaciens.
Evolution des structures juridiques des officines en association depuis 2000

Evolution des structures juridiques des officines en association depuis 2000
Crédit photo : CNOP

Personnes physiques inscrites à l'Ordre en 2013 de 56 ans et plus par section

Personnes physiques inscrites à l'Ordre en 2013 de 56 ans et plus par section
Crédit photo : CNOP

Evolution des exploitations en nom propre et en association des officines depuis 2000

Evolution des exploitations en nom propre et en association des officines depuis 2000
Crédit photo : CNOP

Les atouts des SEL et SPFPL séduiront-ils les jeunes diplômés ?

Les atouts des SEL et SPFPL séduiront-ils les jeunes diplômés ?
Crédit photo : S. Toubon

UNE PHARMACIE ferme tous les trois jours. C’est ce que confirment les dernières statistiques démographiques de l’Ordre des pharmaciens rendues publiques ce jour. En effet, 123 officines ont mis la clé sous la porte en 2013, portant ainsi le nombre de pharmacies en France métropolitaine, à 21 915. Plus précisément, 93 licences ont été restituées et 30 ont été supprimées à la suite d’un regroupement. Une pratique très peu utilisée par les officinaux en raison de la complexité des modalités de mise en œuvre, estime l’Ordre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte