Allemagne : une solution pour faire reculer les déserts médicaux

Par
Christophe Micas -
Publié le 21/05/2015

L’Allemagne est également confrontée au phénomène des déserts médicaux. Tandis que près d’un quart des 150 000 praticiens libéraux partira à la retraite dans les cinq prochaines années, les autorités sanitaires n’entendent pas compenser ces départs par une augmentation du numerus clausus. Facteur aggravant : comme en France, l’exercice libéral attire peu les jeunes diplômés et le nombre de médecins salariés est passé de 5 000 à 20 000 en vingt ans.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)