Une proposition de l’IGAS  Abonné

Publié le 27/01/2014

L’autorisation donnée aux officinaux (arrêté du 15 juin 2013) de dépister les angines à streptocoque A a provoqué un tollé chez les médecins (« le Quotidien » du 16 septembre 2013). Les pharmaciens, eux, n’avaient rien demandé. En effet, l’idée provient du rapport de l’IGAS de juin 2011, intitulé « Pharmacie d’officine : rémunération, missions, réseau ». Pourquoi proposer ce type de dépistage à l’officine ? Parce que les inspecteurs avaient constaté que le test, pourtant fourni gracieusement aux médecins, était trop peu pratiqué dans les cabinets médicaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte