Bilan partagé de médication

Réalité et espoir de la pharmacie clinique ambulatoire  Abonné

Par
Romain LECOINTRE -
Publié le 06/02/2020
Les bilans partagés de médication peinent encore à susciter l’intérêt de la profession. Et pourtant, la pharmacie clinique est une opportunité à saisir pour la ville.

Le dernier chiffre de l’assurance-maladie est sans appel. Seulement 2 990 officines se sont investies dans le processus des bilans partagés de médication (BPM). Voilà l’une des informations importantes à retenir de l’atelier « Bilan de médication et Act-IP » proposé lors du 18e congrès de la Société française de pharmacie clinique à Marseille. Cette session de formation faisait partie de la thématique globale de la première journée : la pharmacie clinique ambulatoire. Et, bien évidemment, le sujet des BPM a été abordé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte