Quel avenir pour les entretiens pharmaceutiques ?  Abonné

Par
Charlotte Demarti -
Publié le 22/01/2018
Les adjoints en pharmacie sont bien placés pour prendre en charge les entretiens pharmaceutiques, les titulaires pouvant se concentrer davantage sur les tâches administratives et de gestion. Anticoagulants oraux, Asthme, anti-vitamines K… Après un départ en flèche, les entretiens pharmaceutiques rémunérés par l'assurance-maladie se sont essoufflés. Le système trop complexe, les outils peu adaptés et les retards de paiement ont eu pour effet de démotiver les pharmaciens. Afin de relancer cette mission valorisante et utile, des simplifications sont prévues cette année ; et un nouvel entretien pharmaceutique, le bilan de médication, est créé.

Plusieurs entretiens pharmaceutiques ont été introduits dans les missions du pharmacien, à commencer par les entretiens AVK en 2013, puis les entretiens asthme fin 2014, et les entretiens anticoagulants oraux directs (AOD) en 2016.

Au début, cette nouvelle mission a rencontré du succès, notamment les entretiens AVK. Dans un bilan à un an de l’assurance-maladie, les pharmaciens leur accordaient même une note de satisfaction de 6,8/10 et les patients de 8,7/10.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte