Un demi-million de cancers évitables en 10 ans

L’obésité, une cible à viser  Abonné

Publié le 04/12/2014
La plus grande étude sur l’association entre obésité et cancer à l’échelle mondiale vient de paraître dans le « Lancet Oncology ». Le pire est à venir, si l’épidémie d’obésité n’est pas enrayée. Un quart des nouveaux cancers en 2012 est dû à la prise de poids de la population mondiale depuis 1982.

Plus qu’une menace, une réalité. Pour les pays développés et bientôt pour ceux en développement, l’obésité galopante n’est pas sans conséquence sur l’incidence des cancers. L’étude internationale publiée dans le « Lancet » sous la direction du Dr Melina Arnold du Centre International de recherche sur le cancer (CIRC) enfonce le clou avec les chiffres les plus robustes jamais obtenus sur le lien entre cancer et indice de masse corporel élevé (IMC) à l’échelle mondiale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte