Les pharmaciens algériens bientôt autorisés à prescrire

Par
Publié le 28/10/2015

Dans les régions reculées de l’Algérie, les pharmaciens se verront confier de nouvelles missions. Ils auront le droit de prescrire des médicaments en cas de nécessité, tout comme ils pourront effectuer des analyses biologiques.

Les officinaux seront également appelés à assurer l’éducation thérapeutique des patients. Cette extension des missions du pharmacien a été annoncée par Adbelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en marge de la conférence internationale sur la pharmacie, qui s’est tenue le week-end dernier à Alger.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)