Selon une enquête « Echos Etudes »

Les achats directs en perte de vitesse  Abonné

Publié le 30/04/2015
Alors que les laboratoires éthiques affichent leur volonté de resserrer leurs liens avec les pharmaciens, les titulaires semblent rester sur leur faim. Ils révisent à la baisse leurs achats directs et n’élisent pas ces partenaires au premier rang dans l’accompagnement de leurs nouvelles missions, révèle une enquête des « Echosétudes ».

NI EN VENTE directe, ni en accompagnement des patients, les laboratoires ne semblent privilégiés par les pharmaciens. Un enseignement de taille que révèle une récente enquête des « Echos Etudes » sur « Les nouveaux enjeux de la promotion des médicaments éthiques à l’officine. »*. Au cours de ces trois dernières années, les relations entretenues par les pharmaciens avec leurs laboratoires éthiques se sont raréfiées, selon près de la moitié des 404 pharmaciens interrogés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte