La France, loin d’être en retard  Abonné

Publié le 23/02/2015

En France, la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) de 2009 et la convention avec l’assurance-maladie de 2012, ont largement contribué à l’élargissement des missions des pharmaciens. Depuis la fin des années 1990, les officinaux avaient déjà obtenu le droit de substituer un princeps par son générique. Mais la loi HPST et la nouvelle convention ont donné une nouvelle dimension au métier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte