Gare au surdosage  Abonné

Publié le 05/07/2012

Les patients cancéreux sont malheureusement souvent l’objet de mucites, effet indésirable bien connu de nombreux antitumoraux. Ils sont alors généralement traités à l’aide d’antifongiques azolés. Dans cette éventualité il faudra veiller à ce que la Vinorelbine ne soit pas concomitamment prescrite. En effet, les azolés emprunte la même voie enzymatique (inducteurs enzymatiques du CYP 3A4) que la vinorelbine.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2936