Des outils de formation et d’information pour le pharmacien

Faire mieux comprendre aux femmes la contraception d’urgence  Abonné

Publié le 08/10/2009
Bien qu’en augmentation, le recours à la contraception d’urgence (CU), disponible sans ordonnance en France depuis dix ans, reste limité. Ceci s’explique par la sous-perception du risque de grossesse lié à un rapport non ou mal protégé, et à la méconnaissance des modalités d’utilisation de la méthode.

« NOUS DISPOSONS en 2009 de nombreuses méthodes de contraception (douze concepts d’efficacité différente) et cette variété alimente l’idée d’un "devoir contraceptif", constate le Dr Françoise Tourmen, vice-présidente de l’Association française pour la contraception. Malgré un recours massif à la contraception, une grossesse sur trois n’est pas prévue et l’on observe un peu plus de 200 000 IVG par an (des chiffres stables depuis des années). »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte