Masques grand public

Des commandes aussi périlleuses qu'incertaines  Abonné

Par
Pascal MARIE -
Publié le 19/05/2020
Autorisés à la vente en pharmacie depuis le 26 avril, les masques grand public réservent parfois de bien mauvaises surprises à ceux qui en commandent. Président de l'Union des groupements de pharmaciens d'officine (UDGPO), Laurent Filoche rencontre lui-même des difficultés pour s'approvisionner et redoute, de plus, que la demande à leur sujet ne finisse assez vite par s'étioler.
masque

Ces masques aux allures de serpillières reçus par les habitants de Lyon font le buzz sur les réseaux sociaux.
Crédit photo : DR

Masques aux allures de serpillières reçus par les habitants de Lyon, commande de 20 000 modèles défectueux et inutilisables à Pertuis dans le Vaucluse, masques trop petits et trop fragiles distribués par la mairie de Nancy… les distributions de masques réutilisables ont parfois tourné au fiasco dans certaines communes et des pharmaciens ont connu, eux aussi, de désagréables surprises en découvrant l'apparence véritable des masques grand public qu'ils avaient achetés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte