Communication : le paradoxe  Abonné

Publié le 05/11/2009

Le groupe PHR revendique de longue date le droit de communiquer pour un groupement, une enseigne et un pharmacien. L’interdiction actuelle crée des situations pour le moins paradoxales. Alors que les groupements, les syndicats, les associations, et même le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) ont largement communiqué à destination du grand public l’an dernier, en réponse à l’attaque de Leclerc sur le monopole du médicament, hors période de crise, le pharmacien n’a pas à communiquer sur son métier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte